Newsletter

Suivez-nous !

Email

© Tous droits réservés - 2018-2019

Œil sec, rouge, larmoie

Larmoiement



Pourquoi ?


Les larmes sont là pour protéger et humidifier la cornée, la partie transparente de l’œil située devant l’iris la partie colorée. Elles sont aussi destinées à chasser, par écoulement, les corps étrangers et à éliminer les microbes.

Le larmoiement est le résultat d’un déséquilibre entre la quantité de larmes produite et la capacité à évacuer cette quantité de larmes au même moment.


Quelle peut en être la cause ?


Certaines causes peuvent augmenter la quantité de larmes sécrétées : irritation de la cornée, infection de l’œil, traumatisme, allergie, intoxication, etc…


Un larmoiement peut être passager, lorsqu’il y a un déséquilibre temporaire entre la production et la consommation de larmes. C’est le cas lors de changement de température : l’hiver avec le vent et le froid ou, l’été avec la chaleur et le soleil.

Il peut être provoqué par une hypersécrétion, une malposition des paupières ou un défaut d’évacuation des larmes dans la voie lacrymale. Ce conduit (voie lacrymale) peut se rétrécir, puis se boucher en cas d’inflammation. Dans ce cas, les larmes s’accumulent dans l’œil. Certaines malformations de la paupière peuvent également être responsables de larmoiements.

 

Quel traitement dois-je suivre ?


Après un examen du circuit lacrymal et des paupières, une solution chirurgicale peut éventuellement être proposée :

·       Soit remettre la paupière malade en bonne position.

·       Soit intervenir sur la voie lacrymale pour permettre à nouveau l’écoulement normal des larmes.

 


Œil sec

 


Pourquoi ?


La sécheresse oculaire se manifeste par une sensation de brûlure, une impression de corps étranger, de picotement et d’une gêne a la lumière. Pour compenser la sécheresse l’œil se met souvent à larmoyer.

C’est un défaut de qualité ou de quantité des larmes.

 


La cause 


Elle peut être due à la prise d’un traitement, l’âge, des problèmes hormonaux ou à une cause locale (conjonctivite, blépharite…).

 


Les traitements ?


Il faut d’abord rechercher la cause de la sécheresse oculaire.

Les larmes artificielles associées à un gel lubrifiant, permettent de soulager l’œil.
Si le traitement n’améliore pas la situation, le recours au blocage mécanique du système d’évacuation des larmes peut se faire.


Œil rouge



Pourquoi ?


Il faut distinguer un œil légèrement rougi par une irritation passagère (fumée, fatigue, poussières) qui ne nécessite pas une prise en charge immédiate à un œil totalement rouge et surtout douloureux. Dans ce dernier cas, les causes peuvent être très diverses, mais certaines relèvent de l’urgence.

Il est important de préciser de quelle façon est apparue cette rougeur, quelle est l’intensité de la douleur, quelle est sa nature (sensation de grains de sable ou plus, accompagnée ou pas d’une intolérance à la lumière, baisse de vision, …)

Il est préférable de consulter un médecin.


Œil irrité



Il ne faut pas prendre d’initiative de traitement sans avis d’un médecin.

Elles peuvent aggraver votre état, si elles ne sont pas adaptées à la cause de votre irritation.
Si vos yeux sont collés au réveil, vous devez les nettoyer avec un coton imbibé d’eau tiède.

La prévention


Les cosmétiques peuvent irriter les yeux s’ils sont anciens et donc contaminés par des microbes. Une fois ouverts, ne les gardez pas plus de six mois.

Préservez vos yeux des rayonnements du soleil en portant des lunettes protectrices appropriées.
Un éclairage mal adapté peut aussi provoquer des irritations. Il est important de vérifier s’il n’est pas trop faible.

Si vous êtes porteur de lentilles, respecter les conditions d’utilisation donné par votre ophtalmologiste et votre opticien.